Connaissez-vous la fibromyalgie ?
​​​​​​​
La fibromyalgie est une maladie chronique caractérisée par une sensation de douleur générale diffuse dans les muscles, les ligaments et les tendons. Les douleurs sont décrites comme lancinantes, des sensations de brûlures, de tiraillements, de picotements, de la tête aux pieds. Aiguë à certains moments, elles peuvent passer d’un endroit à l’autre et devenir plus intense par endroit. Chez certaines personnes les douleurs peuvent être suffisamment fortes pour entraver les taches quotidiennes, ou par contre n’être à certains moments qu’un léger inconfort mais constant. Elle peut avoir des moments de rémission mais on n’en guérit pas encore.

Elle est aussi caractérisée par une fatigue profonde. La fatigue varie d’un sentiment de lassitude à un épuisement total. Parfois les malades se sentent vidés de toute énergie.

C’est une maladie qui touche majoritairement des femmes. Il y a aussi des jeunes et parfois des enfants. Elle concerne 3 à 5% de la population des pays industrialisés.

Tout un temps elle a été appelée : fibrosite. En fait on retrouve le terme Fibro pour décrire les tendons et les ligaments, myo pour les muscles et algie pour la douleur.

Outre la douleur et la fatigue, elle comprend également les symptômes suivants :

- Un sommeil non réparateur,
- Des raideurs matinales,
- Des maux de tête et des migraines,
- Des troubles digestifs, diarrhée, constipation, ballonnement et nausée,
- Des troubles génito urinaires,
- Des états dépressifs ou de l’anxiété qui sont souvent des conséquences plutôt que la cause
- Sécheresses oculaires
- Intolérance au froid
- Douleur au visage, machoires
- Spasmes musculaires
- Engourdissement ou fourmillements des membres
- Picotements de la peau
- Sensation d’enflure
- Douleur thoraciques
- Troubles vasculaires
- Difficultés de concentration
- Trous de mémoire
- Envie fréquente d’uriner
- Jambes sans repos
- Sensibilité aux changements météorologiques, à la lumière, aux bruits, à la fumée, aux courants d’air, au froid

Le stress, les émotions, un manque d’activitéS physiques ou au contraire un trop plein d’activités peuvent aggraver les symptômes

On pense que la maladie est due à un choc physique ou émotionnel, une expérience traumatisante. Une chute, un accident, une infection, une intervention chirurgicale, un accouchement...

On remarque une baisse de sérotonine dans le liquide cephalo rachidien. La sérotonine est un neurotransmetteur du système
nerveux central qui joue un rôle dans la douleur, dans l’humeur... Pareil pour la noradrénaline qui joue un rôle dans le réveil, le
sommeil et la douleur. Et une augmentation de la substance P, un autre neurotransmetteur, qui entraîne une augmentation des réponses à des stimulations douloureuses

Au niveau des traitements ils visent sur tour à réduire la douleur et réguler ou améliorer le sommeil et à traiter les symptômes plutôt que la maladie elle-même. On donne surtout des antidépresseurs dans une quantité moins importante que pour la dépression dans le but d’atténuer la douleur. Mais sans vraie efficacité.

Le traitement le plus’’efficace’ ‘ sans être magique consiste à une combinaison de médicaments, d’exercices physiques, de diverses ''thérapies'' alternatives telle la sophrologie, la méditation ... 

Apprendre à vivre avec la fibromyalgie n’est pas toujours facile car il faut changer sa conception des choses et sa manière de vivre quotidiennement. 
PAGE EN CONSTRUCTION - Visitez la page : https://www.facebook.com/ZoomsurlaFibromyalgie/